Eloge de l'action - Aurélie Noiret
542
post-template-default,single,single-post,postid-542,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-theme-ver-16.7,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Eloge de l’action

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles Que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons pas, qu’elles sont difficiles . »

Sénèque

J’adore rêvasser, élaborer dans ma tête toutes sortes de choses, j’aime laisser vagabonder mon esprit, échafauder des plans, m’abandonner au champs des possibles et à la visualisation créative.
Je crois en la magie de l’imaginaire et en la force de l’intention qui en émane. Lorsqu’elle est focalisée sur un but, cette formidable énergie permet, j’en suis sûr,  de voir se manifester nos plus beaux projets.
Selon les dernières avancées sur le fonctionnement de notre cerveau, il apparaît d’ailleurs que celui-ci ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire… Notre capacité à rêver est donc fondamentale si nous souhaitons devenir les créateurs de nos vies.

Comme si = c’est

Ainsi,  l’un des paradoxes de notre cerveau est que pour lui : comme si = c’est. Mais qu’est ce que cela signifie au juste? 
Cela veut dire que si nous faisons comme si, pour notre cerveau cela est. Si nous faisons comme si nous sommes en bonne santé, dynamique, positif, à l’aise pour prendre la parole en public… pour notre cerveau, cela est notre réalité et celle-ci, par la répétition, s’intègre de manière pérenne dans notre structure physique, psychique et aussi dans notre environnement extérieur.
Or, faire « comme si » ne se limite pas à imaginer, visualiser, ou ressentir le résultat final, faire « comme si » implique un passage à l’acte, une pratique qui mobilise l’ensemble de notre être dans une mise en route et un mouvement.
Bien sûr, parfois, passer à l’action requiert un effort et nécessite de sortir de sa zone de confort. Mais cela ne doit pas être une excuse à l’inertie.  Pour dépasser la peur inhérente à l’action, nous pouvons utiliser plusieurs approches.
Tout d’abord définir un objectif suffisamment appétant et  SMARTIE, puis s’appuyer sur la méthode Kaisen « des petits pas » pour atteindre notre but sereinement. Enfin aborder chaque étape avec, en filigrane, la conscience de l’action juste afin de vivre un véritable accomplissement personnel.

« Tant que vous ne vous engagez pas, il y a hésitation, la possibilité de se rétracter demeure et l’inefficacité domine. En ce qui concerne tous les actes d’initiatives et de création, il est une vérité élémentaire dont l’ignorance élimine d’innombrables idées et fait avorter des projets splendides : Dès le moment où l’on s’engage pleinement, la providence se met également en marche. Pour vous aider, se mettent en oeuvre toutes sortes de choses, qui sinon n’auraient jamais eu lieu. Tout un flot d’évènements découlent de cette décision, créant en votre faveur toutes sortes d’incidents imprévus, des rencontres et des aides matérielles que vous n’auriez jamais rêvé de voir sur votre chemin. J’ai acquis un respect profond pour un des couplets de Goethe : »Quoi que vous puissiez faire ou rêver, vous pouvez le faire, commencez. L’audace a du génie, de la puissance et de la magie. » »

W.H Murray
(« The Scottish Himalayan Expedition » – 1951)

Engagement SMARTIE

Pour faciliter le changement, et l’engagement à l’action, mieux vaut définir au préalable un objectif qui soit opérationnel et qui procède d’un élan personnel. Pour le déterminer, nous pouvons prendre un temps de recueillement en fermant les yeux, en laissant émerger les images, les sensations ou un futur idéal. Nous pouvons ensuite l’écrire et évaluer si cet objectif est suffisamment  SMARTIE

  • Simple
  • Mesurable, concret
  • Ambitieux
  • Réaliste, réalisable
  • Temporel
  • Innovant
  • Emotionnellement percutant

La méthode KAISEN

Pour atteindre notre but, nous devons parfois procéder à des changements dans notre manière d’agir et acquérir de nouvelles habitudes. En provenance du Japon et initialement utilisée dans le monde de l’entreprise, la méthode Kaisen ou méthode des petits pas, prône une transformation progressive. Ainsi, elle préconise de sortir de sa zone de confort petit à petit. Chaque pas devant être suffisamment éloigné du précédent pour progresser mais suffisamment proche pour être à l’aise. Vous souhaitez intégrer la course à pied ou la méditation dans votre routine du matin, commencez par 15 mn de pratique par jour. A raison de 4 fois par semaine, cela représentera 1 heure de sport ou de méditation par semaine. Vous pourrez augmenter progressivement la durée des séances si votre agenda le permet et que cela reste un plaisir pour vous.

La loi de « l’action juste »

Enfin, en donnant une valeur négative ou positive aux événements qui nous arrivent, nous sommes en réaction. Ainsi, l’action juste est celle que nous choisissons quand nous prenons la responsabilité des événements qui nous arrivent et que nous cessons de voir la cause à l’extérieur de nous mêmes.
Dans cette optique, selon jean philippe Brebion*, il existe 9 façons d’agir :

  • j’agis en me respectant, en ne me comparant pas, en me reconnaissant comme unique
  • j’agis en me renouvelant, en sortant des conventions, sans attente
  • j’agis en me sentant à ma place, en cessant de croire que c’est mieux ailleurs
  • j’agis en étant dans la réalité concrète, dans ma vérité et mon authenticité
  • j’agis dans la bienveillance pour moi même
  • j’agis en prenant la responsabilité de ma vie
  • j’agis sans contrôle, en prenant tout au service de mon évolution
  • j’agis en me remettant à la vie en toute confiance
*source : les quatre vérités de notre naissance. Edition Quintessence
No Comments

Post A Comment